A propos d’ERAfrica

Les informations qui suivent présentent les grandes lignes de notre stratégie, qui nous sommes et comment nous comptons travailler.
ERAfrica fait partie de la famille des projets de recherche européens du 7ème programme-cadre, et il ambitionne, c’est son objectif principal, de créer un « réseau de l’espace européen de la recherche pour le continent africain », similaire aux autres ERA-Net géographiques opérant déjà dans des zones aussi diverses que la Russie (ERA.Net RUS), l’Inde (New INDIGO) ou l’est de l’Asie (KorA-Net).   Soutenu par la Commission européenne pour un montant d’environ 2 millions d’euros, ERAfrica rassemble aujourd’hui sept pays membres de l’Union (France, Allemagne, Belgique, Espagne, Portugal, Finlande et Autriche), mais également la Suisse et la Turquie, ainsi que trois pays africains (Afrique du Sud, Kenya et Egypte), le tout au sein d’un consortium construit sur la conviction partagée de l’intérêt qu’il y a à unifier les efforts de soutien et de promotion des collaborations intercontinentales en science et technologie. Dans ce domaine, ERAfrica a l’ambition de constituer un modèle pour les interactions futures entre l’Europe et l’Afrique dans le domaine de la recherche scientifique et de la technologie, et d’une manière plus générale un modèle pour tout ce qui sera entrepris en matière de coopération entre les deux continents.

ERAfrica est structurellement divisé en cinq sous-projets, chacun d’eux étant dirigé par un des membres du réseau, et chacun d’eux visant à faire évoluer cet effort collaboratif d’un démarrage tout théorique vers des stades de conceptualisation, de formulation de principes et procédures, puis finalement de mise en œuvre pratique par le financement de projets de recherches ou d’autres initiatives communes. Pour cela, ERAfrica recherchera non seulement à s’associer le soutien additionnel d’autres gouvernements européens et africains, mais aussi celui des organisations continentales et celui du secteur privé, tous devant participer au choix des différentes activités de recherche et d’innovation qui seront finalement financées. Le financement des activités sélectionnées par ERAfrica ne devant commencer que début 2013, tous ceux qui sont intéressées ont donc tout le temps de s’impliquer, soit comme nouveaux membres du consortium, soit comme bailleurs non affiliés, pour décider avec les membres actuels quel impact ERAfrica devra chercher à avoir en Afrique et en Europe, et la nature des collaborations nécessaires pour y arriver.

On espère notamment pouvoir recruter de nouveaux partenaires au travers des réunions d’information et de discussion déjà planifiées en Europe et en Afrique, en invitant des groupements internationaux, des bailleurs et d’autres acteurs, d’experts de la recherche pour le développement. En plus du site web, un wiki et diverses publications électroniques et papier seront bientôt réalisés pour faire connaître ERAfrica du Cap au Caire et de Londres à Riga et le transformer en un outil important et reconnu comme tel au sein des chercheurs comme au sein des bailleurs Africains et Européens de la science et de la technologie.


© DLR 09/20/2016 14:57 - Alle Rechte vorbehalten.